Manifeste

MANIFESTE DE LA CNARELA

En ce début du XXI siècle et dans le but de construire une Europe fondée sur une base éducative et culturelle commune, nous affirmons l’importance de l’étude du grec et du latin dans la formation des adolescents et des adultes.

La plupart des langues d’Europe sont apparentées au grec et au latin, et toutes en ont été profondément imprégnées, notamment dans le vocabulaire scientifique et abstrait. L’étude des langues anciennes permet de faire des rapprochements entre elles et favorise le passage de l’une à l’autre. Loin d’être en concurrence avec les langues vivantes, le grec et le latin facilitent leur apprentissage : ces systèmes linguistiques, achevés et clos, permettent une approche analytique originale. Les langues anciennes sont donc un facteur important de cohésion linguistique en Europe. Elles sont aussi un facteur de cohésion culturelle : l’étude du grec et du latin ouvre à la connaissance des cultures antiques ; elle contribue ainsi à une meilleure compréhension de notre passé et nous donne des éléments pour une réflexion critique sur notre présent. C’est pourquoi les associations membres de la Coordination Nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes (C.N.A.R.E.L.A.) se sont donné pour objectif de promouvoir l’enseignement du grec et du latin dans le système éducatif :

-       en refusant une formation se référant exclusivement à l’utilitarisme et aux décisions technocratiques : réduire les possibilités de choix offertes aux élèves aboutit à un appauvrissement du savoir et à une uniformisation des individus ;

-       en rappelant avec force que toute formation professionnelle doit inclure l’apprentissage de la pensée et de l’expression, domaine dans lequel le grec et le latin ont leur rôle à jouer ;

-       en donnant donc la possibilité à tous de suivre un enseignement dans ces disciplines et en valorisant ces études par une prise en compte appropriée des résultats obtenus à tous les niveaux.

Au collège, l’étude des langues anciennes doit être pratiquée dans le cadre de la sensibilisation, offerte à tous, et de l’apprentissage. La lecture des textes mettra l’accent sur l’acquisition d’un vocabulaire fondamental et de structures linguistiques ; favorisée par l’étude de documents divers, une première réflexion sur les sociétés et les littératures anciennes développera la pensée historique et enrichira l’imaginaire par la connaissance des mythes.

Au lycée, l’étude approfondie des langues et cultures classiques devient l’une des composantes de la culture commune de chaque génération d’élèves, plus particulièrement comme discipline essentielle dans une filière littéraire forte. Enrichie par l’apport des nouvelles méthodes d’approche des textes et des sociétés, le recours aux sciences humaines notamment, elle aide au développement de l’esprit scientifique.

Pensé en ces termes, dans le cadre de l’Europe, l’enseignement du grec et du latin ne peut que contribuer efficacement à la formation des hommes de demain.